News & Actualités

Pourquoi les seniors ne trouvent-ils pas de travail ?

Pourquoi les seniors ne trouvent-ils pas de travail ?

Alors qu’un possible rallongement de l’âge de la retraite se profile en France, nombreux sont les seniors qui se voient exclus du marché de l’emploi. D’après de récentes études, seulement 56 % des personnes ayant entre 55 et 64 ans sont encore en activité.

 

Selon l’INSEE, à partir de cet âge, les conditions d’accès et de maintien dans l’emploi deviennent de moins en moins favorables. Quelles sont les raisons qui sous-tendent ce constat ? Pourquoi les seniors ont-ils du mal à trouver un emploi ? Faisons le point ensemble.

 

Produit élu "Préféré des Seniors" sur 2023 :

 

 

Des conditions de travail difficiles

 

Pour les entreprises, le vieillissement rime avec la fragilité sanitaire. D’ailleurs, il s’agit de l’une des réalités de la sénescence qui gonfle le taux de chômage chez les personnes du troisième âge. En effet, il est bien connu que les seniors sont victimes de nombreuses affections liées à l’âge qui peuvent les empêcher de venir travailler.

 

À partir d’un certain âge, le corps humain subit des changements et les capacités de travail sont réduites. Étant donné que le Code du travail n’établit pas de conditions spécifiques pour le travail des seniors, ils sont obligés de se conformer aux exigences de leur poste. Par exemple, les personnes âgées travaillant comme ouvriers sont soumis à diverses contraintes.

 

Ils doivent effectuer des travaux nécessitant beaucoup d’énergies ou rester debout tout au long de la journée en effectuant des gestes mécaniques. D’autres sont exposés à des bruits, des substances ou de fortes vibrations qui sont nocifs pour la santé. Par ailleurs, les seniors qui travaillent au sein des entreprises sont rarement promus et n’ont pas accès aux formations requises en raison de leur âge.

 

Aussi, rares sont les personnes du troisième âge qui bénéficient des augmentations individuelles. Ces pénibles conditions de travail affectent souvent leur santé et font d’ailleurs partie des raisons d’un départ volontaire à la retraite.

 

Certains domaines d’activités imposent à leurs employés un rythme de travail ardu et un certain dynamisme dont les seniors ne peuvent pas faire preuve. De ce fait, les entreprises, en particulier celles qui recherchent des salariés sous un contrat durable, sont réticentes à l’idée d’empocher un senior.

 

 

La priorité est donnée aux jeunes

 

Lorsqu’ils se lancent dans la recherche d’emploi, les seniors sont confrontés à une barrière structurelle qu’est la discrimination liée à l’âge. Selon une enquête récente, l’âge à partir de laquelle les enrôleurs considèrent une personne comme un senior est de 49,6 ans. Ce qui constitue un frein à l’embauche d’un senior.

 

Pour 73 % des candidats, l’âge est évoqué comme le premier obstacle pendant les entretiens de recrutement. En effet, pour les entreprises, les personnes du troisième âge sont trop chères en termes de charges sociales. Ils préfèrent engager des jeunes, dans la fleur de l’âge et avec une meilleure force de travail. À la différence des seniors, ces derniers sont considérés comme plus efficaces en raison de leur jeune âge et de leur agilité.

 

Ils sont perçus par les entités comme plus actifs et plus rapides étant donné qu’ils n’ont pas de problèmes de santé liés à l’âge. Ils n’ont quasiment pas de charges familiales et coutent moins cher à cause de leur manque d’expériences. Dans les entreprises, les personnes du troisième âge sont remplacées par des plus jeunes.

 

 

La difficulté d’accès aux réseaux de recherche d’emplois

 

L’une des raisons les plus déterminantes du manque de travail chez les seniors est la difficulté d’accès aux réseaux de recherche d’emploi. En effet, au vu de certaines caractéristiques, dont l’âge, les seniors font face à plusieurs obstacles. Ils ont du mal à accéder aux services de recherche d’emplois les plus en vogue actuellement.

 

Ces derniers sont aujourd’hui modernes et sophistiqués. La plupart des offres d’emploi sont véhiculées via des plateformes connectées et des sites en ligne. Les seniors ne pouvant pas consulter régulièrement ces réseaux de recherche sont en manque d’informations. Ils ne peuvent pas postuler à temps et ne savent généralement pas comment procéder.

 

 

La rupture avec le monde numérique

 

Le monde est en perpétuel changement et les réalités du travail en entreprise suivent la même tendance. Ceci est lié à l’extension du monde connecté et des outils de travail. Pour les seniors, cet état de choses représente un véritable frein à l’emploi. N’étant pas habitués à utiliser ces instruments qualifiés de "dernier cri", les seniors se trouvent en déphasage entre leurs compétences et les exigences du monde professionnel.

 

Pour les recruteurs, ils ont des difficultés d’intégrations au sein des équipes et un problème d’adaptation aux nouvelles technologies. Par ailleurs, ils sont considérés comme trop traditionnels. Les entités leur reprochent de présenter :

  • - un manque de flexibilité,
  • - une faible ouverture d’esprit,
  • - une mauvaise adhésion dans une équipe de plus jeune dont les idées sont reconnues comme plus modernes.
  •  

Leurs niveaux de qualifications sont trop souvent insuffisants par rapport aux nouveaux besoins d’une économie qui se numérise toujours plus. Cependant, cela ne concerne pas toutes les personnes du troisième âge. D’ailleurs, d’autres sont victimes de leur e-réputation et de leur affection trop prononcée pour les technologies novatrices.

 

 

Le trop-plein d’expérience ou « la légèreté des curriculums vitae »

 

La complexité des réalités du monde du travail requiert aujourd’hui des compétences, softs skills et savoir-faire de pointe. Cependant, d’après plusieurs sondages, les seniors actuels sont entrés dans le monde professionnel trop tôt. De ce fait, ils n’ont pas des CV convaincants. Ces derniers sont considérés comme légers et pauvres en expérience.

 

Les entreprises préfèrent alors engager des jeunes ayant beaucoup de diplômes plutôt qu’un senior. D’un autre côté, certains seniors sont des salariés aujourd’hui à la retraite. Ils ont donc eu le temps durant leurs périodes d’activités d’accumuler une large diversité d’expérience. Bien qu’ils soient à la recherche d’emploi, ils ne peuvent pas ignorer leurs bagages intellectuels.

 

Pour les sociétés, les personnes du troisième âge de cette trempe peuvent prétendre à une rémunération trop élevée au vu de leur savoir-faire. Ce qui couterait beaucoup trop cher. Ils préfèrent donc recourir à des jeunes peu expérimentés sans grandes exigences.

 

 

Produit élu "Préféré des Seniors" sur 2023 :

 

 

 

Qu’il s’agisse de l’âge, le manque d’expériences ou les conditions de travail difficiles, les raisons pour lesquelles les seniors ne trouvent pas de travail sont nombreuses.

Le CLUB
Petit futé
La presse en parle :