News & Actualités

Retraités, voici les meilleurs tarifs pour une complémentaire santé adaptée à vos besoins

Retraités, voici les meilleurs tarifs pour une complémentaire santé adaptée à vos besoins

Trouver une complémentaire santé ? Un casse-tête, surtout lorsqu’on est retraité et que les tarifs d'assurance bondissent. Les données fournies par le comparateur Hyperassur vous aideront à faire votre choix et obtenir les meilleurs tarifs, en fonction de vos besoins.

Écrit par Alexandre LOUKIL

Publié le 03/05/2021 à 18h36 Mis à jour le 04/05/2021 à 8h47

 SAUVEGARDER CET ARTICLE

Les retraités Français sont très bien couverts, et 97% d’entre eux bénéficient d’une complémentaire santé. Un niveau encore plus élevé que la moyenne nationale (96%), selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des Statistiques (Drees). Cet organisme rattaché au ministère de la Santé le reconnaît malgré tout : cette excellente couverture de nos plus anciens s’accompagne d’un “effort [financier] important” pour être “mieux protégés”.

L'étude menée en ce sens par lecomparateurassurance est éloquente. La cotisation mensuelle moyenne dont s’acquittent les jeunes adultes (moins de 30 ans) s’élève à 38 euros… contre 122 euros pour les 66-75 ans ! Les primes peuvent même grimper à 180 euros si le retraités optent pour une mutuelle haut de gamme. Des sommes très lourdes, mais aussi logiques, car assurer un retraité est très coûteux pour les professionnels. Le phénomène devrait même s’accentuer. Le poids des dépenses de santé chez les 20% de Français les plus modestes, et parmi eux des retraités, pourrait passer de 11% à 16% d’ici 2040. Des niveaux presque trois fois plus élevés que ceux qui prévaleront auprès de l’ensemble de la population.

 

Pour les seniors, plusieurs facteurs se conjuguent pour obtenir de tels niveaux de dépenses. Contrairement aux contrats collectifs dont bénéficient les salariés, la souscription d’une assurance individuelle ne bénéficie d’aucune aide financière, directe ou indirecte. Impossible donc de bénéficier d’une prise en charge de 50% des cotisations par l’employeur. Surtout, les contrats santé reposent sur le principe de la tarification à l’âge. Il s’agit du facteur le plus déterminant pour fixer la prime dont s’acquittent les assurés. On comprendra donc pourquoi les retraités paient plein pot. Rien non plus d’étonnant à voir le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie, une des branches du think tank de Matignon, rappeler ce fait : les contrats individuels vendus par les assureurs sont rentables, alors que les couvertures collectives sont déficitaires.

 

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Santé

Derrière tous ces chiffres généraux se cachent des réalités bien hétérogènes pour les retraités, dont le prix des mutuelles varie sensiblement. Pour y voir plus clair, et vous aider à obtenir le meilleur prix selon votre profil, Capital a ainsi obtenu les données du comparateur Hyperassur. Cinq profils de retraités, à l’âge et aux besoins de couvertures différents, ont été analysés. Avec à chaque fois le premier prix dont s’acquitterait l’assuré, mais aussi le prix moyen obtenu auprès des 20 premières des assureurs partenaires d’Hyperassur.

 

Premier constat : il est quasiment impossible de payer moins de 50 euros par mois. Et encore, il convient pour cela de n’avoir aucun problème de santé et de comparer les mutuelles au maximum pour obtenir les meilleurs tarifs. Notre tout jeune retraité parisien (profil 1) paiera sa couverture santé 73 euros en moyenne par mois, et 20 euros de moins en faisant jouer la concurrence. Des chiffres à mettre en parallèle avec ceux de notre retraité bordelais de 82 ans. Ce dernier n’a lui non plus aucun problème de santé, mais les 20 ans qui le séparent du profil parisien se ressentent sur les tarifs ! Sa facture sera alourdie de 75%, grimpant en moyenne à 127 euros. Étalée sur un an, cette charge monte à plus de 1.500 euros. Rappelons que pour eux, la réforme du 100% Santé leur permettra tout de même de bénéficier de soins optiques, dentaires et auditifs sans aucun reste à charge.

 

Si ses besoins sont plus spécifiques, l’assuré devra encore débourser davantage. Une retraitée marseillaise de 72 ans (profil 3) souhaitant acquérir un appareil auditif onéreux (et non compris dans le panier de soin remboursé à 100%) devra débourser en moyenne 140 euros par an si elle souhaite être parfaitement couverte ! Elle aura tout de même la possibilité d’abaisser la douloureuse à 96 euros en dénichant le contrat le plus compétitif. Constat similaire pour le quatrième profil, celui de la retraitée lillois de 77 ans. Ses séjours répétées à l’hôpital, mais aussi ses consultations multiples auprès de médecins spécialistes, l’obligent à consacrer chaque mois près de 145 euros en moyenne pour sa complémentaire santé. Tout du moins si elle souhaite abaisser au maximum son reste à charge en la matière.

Il semble en revanche que les soins optiques, même très bien couverts, constituent une option moins onéreuse pour les assurés. Un contrat protecteur sur ce poste coûtera en moyenne 83 euros pour un retraité lyonnais de 67 ans, soit une somme proche de celle du retraité de 62 ans sans aucun besoin de remboursement.

 

Source : https://www.capital.fr/votre-retraite/retraites-voici-les-meilleurs-tarifs-pour-une-complementaire-sante-adaptee-a-vos-besoins-1402055

Le CLUB
Mutuelles
Audika
La presse en parle :